Paris est lancé, Marseille pas encore

Alors que le PSG s'est montré convaincant à Bordeaux, Marseille a souffert à Toulouse et a dû se contenter d'un nul. Et pendant ce temps-là, Sainté engrange...

Je vous l'avais dit via Twitter, mon tournage s'est terminé à 2h30 du mat' vendredi, ce qui m'a obligé à regarder Bordeaux-PSG de façon saucissonnée : 40 minutes sur le plateau en pompant le Wifi, le reste samedi matin. Alors comme beaucoup d'observateurs, je trouve qu'on a vu le meilleur match du PSG cette saison, face à une équipe de Bordeaux bien faible et très vite résignée.

Je pense que le fait de jouer à trois au milieu donne à Paris beaucoup plus d'équilibre et lui permet d'avoir une sortie de balle défensive de haute tenue, Matuidi, Thiago Motta et Verratti n'étant pas spécialement gênés avec le ballon. On a enfin vu le vrai Lucas, celui qu'on avait juste eu le temps d'apercevoir lors de ses débuts avec le club de la capitale, notamment à Valence en Ligue des Champions. Et puis on a vu des jeunes : Ongenda, Digne pour sa grande première, Rabiot et Coman qui sont entrés en cours de match… Mais j'ai quand même envie de m'attarder sur la performance d'Ibrahimovic.

On n'a pas arrêté, depuis l'officialisation de la venue de Cavani, de dire que ça allait être la guerre des égos, que Zlatan ne supporterait pas de ne plus être le buteur de cette équipe… A l'arrivée, il n'a mis qu'un but en cinq matchs, mais il fait jouer l'équipe. C'est lui qui donne le premier but à Matuidi et puis je trouve son attitude beaucoup plus positive que l'an passé. Il râle encore un peu - mais ce ne serait pas lui dans le cas inverse - et il a pris une autre dimension au niveau du jeu. Il faut le féliciter pour ça.

L'OM coupé en deux

Avec cette victoire, le PSG était donc leader vendredi soir, mais l'OM avait la possibilité de repasser devant à la faveur d'un succès à Toulouse. Seulement, les Olympiens se sont fait accrocher par une bonne équipe de Toulouse, qui n'a pas été récompensée de son match. Le Téfécé s'est créé pas mal d'occasions et aurait pu très vite ouvrir le score si Morel n'avait pas stoppé de la tête une reprise de Braithwaite.

Côté OM, si Thauvin était l'objet de toutes les attentions pour ses débuts sous le maillot olympien, j'ai trouvé que l'absence d'André Ayew, suspendu, se faisait cruellement sentir. L'équipe était coupée en deux et a souvent perdu la balle assez bas face au milieu à cinq mis en place par Casanova. Le vice-champion de France a concédé trop d'occasions et a craqué sur un mauvais alignement de Mendes que Ben Yedder - très bien servi par Braithwaite - a exploité pour ouvrir le score.

Ce qui est curieux avec Mendes, c'est qu'en moins de deux matchs (il avait remplacé Diawara après quelques minutes de jeu face à Monaco) il est responsable sur les trois buts encaissés par l'OM, mais il en a aussi marqué deux ! Celui-ci permet à son club de ne pas perdre. Maintenant, en voyant jouer Arsenal, qui évoluait au même moment ou presque sur la pelouse de Sunderland, il semble quand même y avoir un écart assez conséquent entre les deux équipes.

On verra comment l'OM va réagir mercredi face en LDC face aux Gunners. En attendant, encore une fois on peut parler de Thauvin, de Lemina, de Payet ou de Khalifa, il n'en reste pas moins que le travail - tant offensif que défensif mais aussi de liaison défense-attaque - déployé à chaque match par l'aîné des Ayew est indispensable à cette équipe.

Ajaccio touche du bois

L'OM reste donc scotché à la 4e place et le nouveau leader, en attendant le match de Monaco, se nomme… Saint-Etienne. Les verts se sont très facilement imposés à Valenciennes, en encaissant seulement un pénalty imaginaire en fin de match. Pour le reste, les Foréziens n'ont même pas eu à forcer tant ils ont été aidés par la pauvreté de la prestation de Penneteau, dont la responsabilité est engagée sur les trois buts, surtout le premier et le troisième.

Dans la situation des Nordistes, avoir un gardien qui te plombe un match comme ça, ça complique pas mal les choses. C'est étonnant de voir à quel point les Verts n'ont pas eu à forcer leur talent, avec un Corgnet auteur d'un doublé et qui a l'air d'avoir trouvé sa place dans cette équipe. J'ai peur que VA fasse partie de ces équipes qui vont vivre une saison compliquée. Je ne sais pas si ça pourra rassurer les Nordistes, mais ils ne seront pas seuls…

J'ai l'impression que Sochaux en fera aussi partie, vu ce que les hommes d'Hély ont montré à Nantes, à savoir rien. Les canaris ont réussi à s'imposer sur un très joli but de la tête de Djordjevic, sur lequel il y a une énorme faute de marquage. Et puis Evian a bien enchaîné en menant assez logiquement 3-0 sur la pelouse d'Ajaccio, face à des Corses qui ont touché trois fois les montants et inscrit deux buts en fin de match qui ont donné un semblant de suspense.

A Guingamp, le splendide but de Khazri n'a pas été suffisant pour Bastia. Les Bretons ont fini par égaliser sur un pénalty logique transformé par Yatabaré. Mais les Corses n'ont pas perdu sur un autre pénalty nettement plus discutable mais arrêté de main de maître par Landreau. La main d'Harek semble en dehors de la surface, mais la réalisation et la pauvreté des ralentis de la concurrence ne permettaient pas de se faire une idée très précise…

Pierrot