Paris et Bordeaux font le boulot

En battant Montpellier au Parc, le PSG a mis Monaco sous pression avant son match à Lyon ce soir. Un OL désormais dépassé par Bordeaux. En bas de tableau, Lorient et Dijon font la bonne opération.

Cette 34e journée de Ligue 1 avait commencé vendredi avec un bien triste Nancy-Marseille. On n’a pas reconnu les Olympiens déchaînés et auteurs d’un gros match au Vélodrome face à Sainté le week-end dernier. Le paradoxe, c’est que sans un bon Pelé les Marseillais auraient probablement perdu cette rencontre, alors qu’ils ont eu deux grosses situations où l’arbitrage n’a pas été en leur faveur. Ce qui a permis à Rudi Garcia d’enfourcher une nouvelle fois son grand dada : « C’est toujours la faute de l’arbitre ». Ce qui n’est évidemment pas vrai. 

Il faut simplement accepter qu’avec cette équipe-là, l’OM ne soit pas d’une régularité folle. Le problème c’est que pendant ce temps-là, Bordeaux a battu Bastia 2-0. Après une première période assez terne, les Girondins ont ouvert le score par Malcom avant de creuser l’écart par Sankharé. Ce n’était pas le meilleur match de Bordeaux depuis le début de l’année, mais les trois points sont là et la quatrième place toujours en ligne de mire. 

Dans la soirée, les matchs pour le maintien ont souri à Dijon, qui a battu Angers 3-2. Les Bourguignons ont réalisé un super début de match sous l’impulsion de l’excellentissime Diony, auteur de deux buts et une passe décisive. Des efforts qu’ils ont payé après le repos, puisque le SCO est revenu de 0-3 à 2-3. Mais les Dijonnais ont réussi à conserver le bénéfice de cette victoire, qui leur permet de passer devant Nancy et d’occuper une place de barragiste qui leur redonne espoir dans la course au maintien.

Lyon-Monaco, dernier tournant

Cet espoir est encore plus fort à Lorient, qui après le petit coup d’arrêt à Montpellier la semaine dernière, a repris sa marche en avant. Maintenant, la question qu’on peut se poser sur les Merlus est la suivante : comment peut-on jouer le maintien à cinq journées de la fin quand on a dans son effectif des joueurs offensifs comme Moukandjo, Waris, Philippoteaux ou Marveaux ? Mais aussi Cabot, qui ne devait sa titularisation qu’à l’absence sur blessure de Marveaux et qui a mis deux buts et deux passes décisives. Je trouve que ce joueur est sous-coté par ses entraîneurs. C’était déjà le cas à Troyes et ça se reproduit à Lorient. Alors que la qualité de ses prestations parlent pour lui. Les Messins eux, ont peut-être payé le fait d’avoir joué face au PSG mercredi et d’avoir cru arracher le nul… 

Et puis, Lille a largement battu Guingamp qui, un peu comme Angers, devait avoir la tête à sa demi-finale de Coupe de France la semaine prochaine. Enfin, la mauvaise opération de la soirée est pour Caen, battu à domicile - la sixième fois lors de ses sept dernières réceptions - par Nantes, sans jamais avoir donné l’impression de pouvoir revenir dans le match et qui a encaissé deux buts de Bammou, dont un nettement hors-jeu. L’apathie des Normands est assez angoissante et sur cette journée, Malherbe ressemblait à une équipe destinée à la Ligue 2. 

Avant ça, le PSG l’avait emporté de façon assez pépère face à Montpellier. Le MHSC s’est créé quelques occasions en première période mais a complètement disparu de la circulation en seconde. Cavani et Di Maria ont confirmé qu’ils étaient les hommes en forme du moment. Le PSG qui a d’ailleurs trouvé un bon moyen pour être leader, qui consiste à jouer avant Monaco. Des Monégasques qui vont vivre leur dernier gros match de la saison au Parc OL ce soir, pour ce que je considère comme le tournant du championnat. Si l’équipe de Jardim s’impose à Lyon, pour moi elle ne sera plus rejointe. 

Pierrot