Paris, faux départ

Eh ben c’était pas mal du tout ce match de reprise ! Quatre buts, des rebondissements, du spectacle et le traditionnel nul inaugural du PSG… Espérons que ce premier match aura donné le ton de la saison.

Comme tous les ans, le PSG démarre donc sa saison par un match nul. C’est tout sauf une coïncidence, évidemment. Surtout après une Coupe du Monde. Entre ceux qui ont repris il y a trois, dix ou quinze jours, la disparité des états de forme n’aide pas. C’est tout à fait logique puisque cette équipe n’est pas programmée pour être en forme au mois d’août. Paris peut pourtant nourrir des regrets, car ce match, les hommes de Blanc auraient pu le plier au bout de vingt minutes de jeu. 

Après l’ouverture du score de Zlatan sur une passe parfaite de Pastore, le PSG s’est créé trois occasions immanquables en trois minutes. Mais Lucas a d’abord oublié de servir le géant suédois pourtant seul face au but vide et le même Ibra a ensuite envoyé sur le poteau une offrande de Verratti avant de voir le (généreux) pénalty qu’il venait de se procurer lui-même être arrêté par Placide. Son premier péno raté en Ligue 1.

Et on a beau s’appeler le PSG, quand on rate autant d’occasions, on finit souvent par se faire punir. C’est ce qui est arrivé au champion en titre, qui a encaissé un but sur coup de pied arrêté sur lequel Van Der Wiel se déchire et Thiago Silva laisse partir Oniangue qui marque du tibia. Et puis sur un joli mouvement offensif, les Rémois ont pris l’avantage par Devaux sur une action où Thiago Silva était là encore en mode Coupe du Monde.

Derrière, Reims a resserré les lignes en essayant de jouer dans le dos d’une équipe parisienne qui évoluait plus haut pour égaliser. Ce que le club de la capitale a fini par réussir avec ce centre raté d’Ibra sur lequel Placide commet sa seule erreur de la partie. A cours physiquement, Paris aura encore deux occasions en fin de match, sauvées toutes les deux sur la ligne par Mandi. Ce qui est assez savoureux puisqu’on se souvient que lors du dernier PSG-Reims au Parc, le défenseur rémois avait réalisé un doublé contre son camp. Ardoise effacée.

 

Il est bien gentil, Cavani…

Au final, on a retrouvé un Stade de Reims conforme à celui de l’an passé. Le même style de jeu généreux et une qualité de football tout à fait intéressante qui, il me semble, devrait mettre le club champenois à l’abri d’une grosse déconvenue. En tout cas, l’équipe désormais entraînée par Jean-Luc Vasseur me semble mieux armée que beaucoup d’autres dans cette Ligue 1 2014-2015.

Quant au PSG, la première chose à faire va être de remettre tout le monde à niveau. On va ensuite surveiller les prestations de Thiago Silva qui ne semble pas encore être remis à l’endroit. Et puis un mot sur Cavani, que j’ai trouvé cataclysmique. L’Uruguayen est bien gentil de réclamer de jouer à son vrai poste. Hier soir, même s’il a joué à gauche, les occasions il les a eues. Mais il a manqué de détermination et sa prestation me semble assez problématique.

En revanche, j’ai beaucoup aimé celle de Pastore, incontestablement le meilleur Parisien du match avec cette passe décisive sur le premier but et cette ouverture splendide pour Ibra sur le second. Si El Flaco maintient ce niveau de performance, il pourra prétendre à bien mieux que la saison passée. Voilà, il n’y a évidemment pas de lieu de s’inquiéter après ce traditionnel petit nul du PSG en hors d’oeuvre de la saison. Car il faudra attendre un bon mois avant de voir le vrai visage de cette équipe… 

 

Pierrot