Paris sans efficacité

Hier soir, les Parisiens se sont inclinés sur la pelouse du Camp Nou et ont dit adieu à la première place du groupe. Une défaite liée à l'inefficacité offensive et défensive du PSG.

Il y a à boire et à manger dans le match du PSG, hier soir au Camp Nou. Certaines constatations sont implacables. C'est tout d'abord la première défaite du club de la capitale cette saison. Ensuite, avec ce résultat, les Parisiens terminent deuxièmes de leur poule, ce qui leur vaudra vraisemblablement un huitième de finale très compliqué avec un match aller au Parc des Princes. Le pire, c'est qu'ils ont eu les munitions pour marquer plus hier soir mais il y a eu un gros problème d'efficacité. Offensive et défensive.

On peut me raconter ce qu'on veut mais à ce niveau de la compétition, le tueur des surfaces du PSG, c'est Zlatan Ibrahimovic. Il a tiré une fois au but dans le match, il a marqué. Après, il y a la volée de Lucas à côté, celle de Cavani qui manque de puissance, l'occasion Lucas-Cavani en deuxième mi-temps repoussée par Bartra sur sa ligne... Voilà, le souci est là : Paris aurait pu, aurait dû marquer au moins un autre but.

 

La faillite Thiago Silva

L'autre gros bémol, c'est l'efficacité ou plutôt l'inefficacité défensive, qui pour moi est cristallisée par un homme : Thiago Silva. Je me souviens que l'année dernière, celui qui était présenté comme le meilleur défenseur du monde avait failli à Chelsea. Il a failli encore hier soir. Sa responsabilité est très lourdement engagée sur l'égalisation de Messi, où il laisse partir Suarez dans son dos. Sur le deuxième but, il ne fait que reculer alors qu'il sait très bien, pour avoir suffisamment joué avec Neymar en sélection, que dans cette situation, l'attaquant va enrouler le ballon du pied droit. Enfin sur le troisième but, il n'est nulle part.

Dans le jeu, il ne prend aucun risque avec la balle et ça en devient presque risible. Il lui est même arrivé de se débarrasser trop facilement du cuir, mettant ainsi ses coéquipiers dans l'embarras. Si Thiago Silva ne se ressaisit pas de manière extrêmement forte, ça va commencer à être un vrai problème pour le PSG. Ajoutons en plus que pendant sa longue absence due à un problème musculaire, Marquinhos a été remarquable. Aujourd'hui je ne sais pas si ce dernier n'est pas plus efficace défensivement que son capitaine. 

 

Verratti omniprésent, les Argentins transparents

Evidemment, dans cette rencontre, on a aussi vu des choses positives pour Paris. Ibrahimovic, contrairement à tous ses matchs depuis son retour de blessure, n'a pas mis trente minutes à se mettre dans le bain. Il m'a semblé beaucoup plus à l'aise sur le plan physique. Et puis, que dire de Verratti, qui a été magique en première période, tant sur le plan défensif que sur les sorties de balle. Evidemment, le gros sujet de débat va être la sortie de l'Italien mais il faut savoir qu'il souffre d'un début de pubalgie assez sérieux. Le staff médical du PSG ne veut pas le cramer. Il a déjà joué plus que prévu à Lille et contre Nantes et il faut le préserver. Paris en aura grand besoin pour les huitièmes de finale. 

D'ailleurs, quand Laurent Blanc fait rentrer deux internationaux argentins, on attend un peu plus d'implication de leur part. On a l'impression qu'ils font la gueule parce qu'ils ne jouent pas dès le début du match. Quand on voit l'entrée en jeu de Xavi, véritable légende à Barcelone, qui en vingt minutes transforme le jeu de son équipe, on sent la différence. Le PSG ne peut pas jouer à 14 pour faire plaisir à tout le monde.

Voilà, ce sont des petites choses qui font que le PSG a perdu hier soir. Même si - et très franchement c'est aussi très important - on a vu un grand match de foot.   

 

Pierrot