Petit nul entre amis

En faisant match nul à Louis II, Monaco et Lille ont confirmé leur position au classement. Et pendant ce temps-là, à Madrid, on avait droit à un match de rêve...

Cette fois, c'est clair : la dernière once de suspense qui subsiste dans le haut du classement ne concerne plus que la 3e place. Une place sur le podium à laquelle Lille reste fermement accroché après le solide match nul obtenu à Monaco. La réaction lilloise, après le bon premier quart d'heure et l'ouverture du score monégasque par Obbadi, a été excellente. Les hommes de Girard ont fait remonter leur bloc, ont eu des occasions et ont logiquement égalisé par le très prometteur Origi.

Alors même si le match nul n'est pas l'affaire du siècle, c'est un pis-aller pour les deux équipes. A la mi-temps, Ranieri a fait le choix d'abandonner son losange qui ne fonctionnait pas pour passer en 4-3-3 et bloquer les couloirs. Cela a donné une seconde période décevante et fermée. Mais à l'arrivée, l'ASM a consolidé de manière quasi-définitive sa deuxième place, même s'il laisse Paris s'échapper.

Alors certes, Lille n'a plus que 3 points d'avance sur les Verts, mais le derby Lyon-Sainté du week-end prochain fera faire une bonne affaire aux Nordistes, quel qu'en soit le résultat. En partant évidemment du principe que le LOSC batte Guingamp à domicile.

Dans l'après-midi, Saint-Etienne a fait le boulot en seconde période face à Sochaux, après un premier acte totalement raté. Au retour des vestiaires, Erding a remplacé Corgnet et a inscrit un doublé. Espérons que cela marque le début du vrai retour pour Mevlut. L'ancien Sochalien doute depuis sa deuxième saison à Paris. Des qualités, il en a. Il faut juste qu'il en soit persuadé. Et si les Verts récupèrent le vrai Erding, ils vont vite voir la différence.

Avec ou sans Messi

Et puis Lyon a souffert à Guingamp et il a fallu un bon Lopes et la maladresse des attaquants guingampais - notamment Dembélé qui a manqué deux grosses occases en fin de rencontre - pour que l'OL remporte ce match sur un but de renard de Bafé Gomis. Physiquement, ce 50e match de la saison (!) a encore été très difficile pour les Rhodaniens et ces huit jours de repos avant le derby ne seront pas de trop pour les troupes de Rémi Garde, qui a en outre perdu des joueurs sur blessure. Encore…

Et puis quelques mots pour finir sur le Clasico, avec une nouvelle fois deux équipes à leur meilleur niveau, notamment un Barça que beaucoup - dont moi - avaient enterré trop vite. Clairement, il y a le Barça sans et le Barça avec Leo Messi. Hier soir, l'Argentin était là. Résultat : un triplé et une passe décisive. Alors oui, dans le lot il y a deux pénalties. Mais il sont tirés à la perfection et sous une pression énorme.

Et puis on a vu ce que le Barça sait faire à merveille, avec ces séquences de conservation du ballon ahurissantes à 30 mètres des buts madrilènes. Auteur d'un doublé, Benzema a lui aussi été brillant et a confirmé qu'il est sans doute dans la forme de sa vie. C'était un match grandiose qui relance totalement la Liga et qui s'inscrit dans la tradition des grands clasicos : beaucoup de beau jeu, mais aussi des contestations, des coups et l'habituelle expulsion de Ramos - un peu sévère, celle ci. Bref, du très grand spectacle.


Pierrot