Quand Evra réveille le Bayern

Patrice Evra a sans doute marqué le plus beau but de sa carrière. Mais il aurait peut-être mieux fait de s'abstenir. Le Barça lui, quitte la compète par la petite porte...

Ce n'est pas banal, ce qu'on a vécu hier soir à l'Allianz Arena. Privé de Thiago et Schweinsteiger, Pep Guardiola avait construit son milieu avec trois joueurs très offensifs. Du coup, le Bayern a longtemps été gêné par Manchester United. Une équipe de Manchester bien loin de celle qui évolue en Premier League.

Les Mancuniens n'ont jamais été aussi forts cette saison que lors de cette double confrontation face aux Bavarois. À la 57e minute de cette rencontre de haut niveau, Patrice Evra a marqué un but stratosphérique : une frappe du gauche fantastique en pleine lucarne. Malheureusement, l'exploit du capitaine mancunien a eu pour conséquence de réveiller le Bayern.  

Après avoir été brillantissime offensivement, Evra a été beaucoup plus en difficulté sur le plan défensif, notamment sur l'égalisation de Mandzukic deux minutes plus tard. Ensuite Robben, encore une fois déterminant dans les grands rendez-vous, a permis à Munich de marquer deux buts et de s'imposer 3-1. Le score est un peu flatteur mais on le sait, le Bayern est actuellement la meilleure équipe d'Europe. Enfin, je pense qu'avec un grand Cristiano Ronaldo, le Real peut lui poser des problèmes. Il faudra juste que le genou de la star portugaise soit complètement remis. 

Ballon de foot et médecine ball

Un qui n'est pas remis, c'est Leo Messi. Hier soir, il a fait peine à voir sur la pelouse de Vicente Calderon. Il n'a d'ailleurs pas été le seul. On avait l'impression que l'Atlético jouait avec un ballon de foot pendant que le Barça utilisait un médecine ball. Tout était mou dans cette équipe catalane. Déjà le gardien, Pinto : c'est un gag. Avec les deux interdictions de recruter du Barça, c'est même un gag qui pourrait durer sept mois. Enfin, on peut toujours espérer qu'un jeune s'impose.

Sur le terrain, jamais les Catalans n'ont été en mesure de se remettre de ce début de match terrible où l'Atlético a frappé trois fois sur la barre. L'engagement physique des Madrilènes était tellement supérieur... Fabregas a été totalement dominé et Iniesta n'a pas existé. Alors c'est vrai qu'il y aurait pu y avoir un pénalty sur l'ancien Gunner en première période mais franchement, sur les deux matchs, la qualification des Colchoneros ne souffre aucune contestation.

On attend maintenant le tirage au sort des demi-finales. Tout le monde espère que le Bayern et le Real vont s'éviter, histoire de se retrouver ensuite dans ce qui constituerait un peu la finale de rêve du football européen. J'avoue qu'à titre personnel, une demi-finale entre l'Atlético Madrid et Chelsea me ferait assez marrer. Entre Simeone et Mourinho, il y aurait quasiment autant de spectacle sur le banc de touche que sur le terrain...

 

Pierrot