Ribéry et le gang des retraités

Voilà, Ribéry et les Bleus, c'est fini. Ce qui ne clôt pas le débat pour autant. Car beaucoup de zones d'ombre subsistent dans ce "dossier"...

En moins d’une semaine, trois internationaux viennent d’annoncer leur retraite avec la sélection. Les trois sans s’exprimer dans un média français, ce qui traduit tout de même un vrai malaise. Evidemment, chaque cas est différent. Eric Abidal était atteint par la limite d’âge et barré par une concurrence jeune et prometteuse. Samir Nasri est en conflit avec Didier Deschamps et semble en plus être passé de la résignation à la colère.

Mais l’annonce de Franck Ribéry est beaucoup plus problématique. Dans une interview à « Kicker » - qui s’en fiche royalement de l’équipe de France -, il s’est fendu d’une déclaration aussi laconique que diplomatique. A 31 ans, Ribéry veut se consacrer à sa famille. A deux ans d’un Euro en France. Ben voyons. Sans avoir un goût prononcé pour la polémique - vous me connaissez -, ça paraît tout de même bien léger et côté attachement à la sélection, carrément moyen.

 

Tout sauf une priorité

Les réactions à cette annonce sur les réseaux sociaux sont d’ailleurs particulièrement révélatrice. Elles oscillent entre le « bon débarras » et la plus parfaite indifférence. On ne m’ôtera pas de l’idée - et je le dis depuis son forfait nébuleux - qu’il y a un loup entre Ribéry et l’équipe de France. Là, on est carrément passé à la meute.

Peut-être saurons-nous un jour la vérité sur ce forfait, sur ces problèmes médicaux entre le staff de la sélection et celui du Bayern. Tout ce qu’on peut dire, c’est que Ribéry, par cette annonce, son timing et son choix de communication, montre avec force que l’équipe de France est tout sauf une priorité pour lui.

On sait aussi, pour être tout à fait juste, que Franck n’a pas bien vécu ce phénomène de désamour hexagonal dont il a fait l’objet. Cette « fuite » juste avant le week-end du 15 août ne va rien faire pour arranger ça. Mais je reste persuadé qu’on ne sait pas tout dans cette « affaire ». Peut-être qu’en disant stop aux Bleus, Ribéry espère qu’on le laissera en paix.

Pas sûr…

Pierrot