Sale semaine...

Entre les matchs de Coupe joués sur des terrains déplorables et les départs massifs de joueurs, la seule embellie de la semaine est finalement venue du PSG bis.

De ces 16e de finale de Coupe de France, j'ai vu des petits bouts de matchs de-ci de-là. Franchement, en termes de football, il n'y a guère qu'au Parc des Princes que j'ai pris du plaisir parce que bon, rien qu'en voyant l'état de la pelouse à Nice, mais surtout à Montpellier... Enfin bon, de toute façon je suis d'humeur un peu chafouine avec tous ces départs de joueurs vers l'étranger et le comportement de certains présidents.

On a eu droit à du lourd entre Nicollin qui fracasse Yanga-M'Biwa et Belhanda et Sadran qui menace de ne plus faire jouer Sissoko jusqu'à la fin de la saison parce qu'il ne veut pas se barrer maintenant. Ca d'ailleurs, c'est une grande première. C'est juste du jamais vu. On reproche toujours aux joueurs de ne pas respecter les contrats et quand il y en a un - et c'est son choix - qui décide de le faire avec son club formateur - ce qui implique que Toulouse toucherait quoi qu'il arrive une indemnité de formation-, on le lui reproche !

Dans ces cas-là, il ne faudra pas que Sadran monte au créneau le jour où un joueur du Téfécé voudra partir contre une grosse indemnité de transfert alors qu'il est sous contrat. On ne peut avoir un double discours à ce sujet. Enfin, revenons au foot, il n'y en a pas eu beaucoup mais ces 16e de finale de Coupe auront au moins permis à des équipes en difficulté en championnat de s'offrir quelques moments de joie.

Verts désolants

Je pense à Nancy et aussi à Sochaux, qui a réussi à s'imposer après prolongation face à une équipe de Montpellier à l'évidence très perturbée, grâce entre autres à un très joli but de Mikari. Et puis Meaux a failli créer un bel exploit en jouant pratiquement une heure et demie à 10 contre 11. Alors effectivement, ils ont joué à 10 derrière. Mais avec beaucoup de coeur, contrairement à Saint-Etienne.

Que dire de ces Verts qui passent pour la 3e fois toutes Coupes confondues après un 0-0 ? Contre le PSG ou Lille à Geoffroy-Guichard encore, je veux bien. Mais là, non. J'ai quand même rarement vu aussi peu d'imagination de la part d'une équipe de Ligue 1 et les hommes de Galtier nous ont offert un spectacle franchement désolant.

Et puis en soirée, une équipe mixte du PSG accueillait une équipe mixte de Toulouse dans un stade où il y avait enfin du monde. Parce que là aussi, quelle bonne idée de faire jouer des tours de Coupe en semaine, notamment pour les amateurs. Entre les clubs pros qui s'en foutent et les clubs amateurs dont les joueurs bossent, évidemment… Pour le coup, ce dernier match des 16e de finale (en attendant le Rouen-OM reporté à mercredi prochain) était aussi le plus emballant.

Paris mieux sans Zlatan ?

Et c'est le PSG qui a fait de ce match un très beau spectacle. Du mouvement, de très jolis buts, de grosses occasions et une qualité de jeu comme on en voit assez rarement côté parisien depuis le début de la saison. Alors certains d'entre vous me voient venir, façon "Ah ça y est, le gros va nous dire que Paris joue mieux sans Ibra". Non, mais en revanche, le PSG joue différemment sans sa méga-star.

C'est difficile de critiquer un mec qui a mis 19 pions en 21 journées. Mais quand il n'est pas là, il est évident que l'équipe joue plus vite. Des joueurs comme Lavezzi, Ménez voire Pastore vont au bout de leurs actions et globalement, les attaquants parisiens se responsabilisent plus sur le plan du dernier geste alors que d'habitude, il y a toujours Zlatan pour finir les actions. En tout cas, on a vu un très beau match, des buts et du spectacle.

Une soirée qui réconciliait un peu avec le foot parce que c'est vrai que ces derniers temps, entre les matchs de Coupe, les départs de joueurs et ce que j'ai pu voir de la CAN, il n'y a pas beaucoup de raisons d'avoir le sourire...


Pierrot