Serbie - France : l'analyse

Quel bilan tirer après ces deux premiers matchs amicaux des Bleus sur la route de l'Euro 2016 ? Eh bien vous n'avez qu'à lire la suite pour le savoir...

C’était donc hier le premier match des Bleus dans leur groupe de qualifications. Enfin, le premier match amical - puisqu’on avait droit à 6 changements - à l’intérieur du groupe de qualif’pour lequel on ne compte pas, mais en comptant quand même un peu. Vous l’aurez compris, pour moi cette nouveauté de faire jouer le pays organisateur dans un groupe sans prendre en compte ses résultats n’a pas beaucoup de sens. 

Maintenant, le match n’a pas été inintéressant pour autant, si on occulte la première demi-heure, pendant laquelle les Serbes étaient totalement aux abonnés absents, à l’image du but de Pogba sur lequel ils sont quand même bien amorphes. Je ne sais pas ce qui s’est passé, mais on avait l’impression que les joueurs d’Advocaat n’osaient pas sortir, ils avaient l’air complètement chloroformés. 

Et puis ils ont livré un bon dernier quart d’heure en première période, et après le repos ils ont offert aux Bleus une bonne opposition technique, avec un bon rythme, et un engagement physique assez conséquent. Des choses qu’on n’a pas vu jeudi dernier au Stade de France. Clairement, l’opposition serbe était nettement plus dense que celle de l’Espagne. 

Maintenant, les Bleus jouaient avec 7 nouveaux joueurs par rapport à France-Espagne. Alors je veux bien qu’on me dise qu’il n’y a pas de titulaires et de remplaçants dans ce groupe, mais tout de même : Deschamps avait visiblement décidé de faire des essais sur ce match. Et je dois dire que je ne suis pas fou-fou de ce 4-3-3 avec Sissoko en position d’attaquant droit. 

 

Arrêtez la mauvaise foi !

Ça peut se défendre puisque l’EdF jouait à l’extérieur, mais je pense qu’avec une formule plus offensive, les Bleus auraient pu se créer plus de situations dangereuses, notamment en première période quand les Serbes n’étaient pas vraiment dans le coup. Après, on les vus défendre et on a vu un Lloris décisif, ce qui n’était pas arrivé depuis longtemps. 

J’en profite d’ailleurs pour m’arrêter un peu sur le cas Lloris. J’ai l’impression de lire de plus en plus de commentaires négatifs sur le portier français. On a l’impression que chaque but encaissé par les Bleus est de sa faute. La tête d’Hummels, il aurait dû la sortir de sa lucarne, la frappe de Kolarov il aurait dû être dessus… 

Non mais il faut arrêter la mauvaise foi ! Si à chaque fois que l’EdF prend un pion, on dit que Lloris est un gardien en carton, la discussion ne va pas être bien constructive. Je le répète, je trouve ça injustifié, surtout sur ce match. Clairement, si Lloris ne sort pas cette énorme parade sur la tête d’Ivanovic, on le perd ce match. 

Après, concernant Mathieu, je pense que d’autres, plus jeunes, ont plus d’avenir que lui en défense centrale. Pour le reste, certains joueurs doivent maintenant s’aguerrir et prendre plus de risques. Je pense à Digne, à Cabella ou encore à Griezmann face à l’Espagne. Mais voilà, on a deux ans de matchs amico-qualificatifs pour mettre ça en place. Ce qu’on peut dire, c’est que l’impression d’ensemble laissée après ces deux matchs est globalement bonne.

Pierrot