Tout bénef pour Paris !

Cette fois, Lyon et Marseille ont failli... et laissent le PSG prendre le large. Pendant ce temps-là, Montpellier refait surface et Nancy rêve à nouveau de maintien.

On attendait depuis quelques semaines un vrai tournant dans ce championnat Il a eu lieu peut-être au moment où l'on s'y attendait le moins, avec les défaites conjuguées de Lyon et de Marseille, alors qu'on pouvait penser que les deux "Olympiques" l'emporteraient assez facilement à Ajaccio et face à Nancy. Il y a eu pas mal de similitudes dans ces défaites, à commencer par celle-là : Lyonnais et Marseillais ont raté leur match.

Les raisons en revanche, sont différentes. Côté lyonnais, la reconduction de l'équipe qui avait gagné à Valenciennes - à savoir sans Grenier ni Gourcuff - n'a pas fonctionné cette fois. Le jeu lyonnais a souvent été trop mièvre pour être efficace. L'arbitrage est également rentré en ligne de compte puisque monsieur Jaffredo s'est planté lors de quasiment tous les moments-clés de la rencontre.

Le but refusé à Lacazette était valable - même si je veux bien admettre que l'axe de vision de l'arbitre n'était pas optimal pour juger si Gomis faisait ou pas action de jeu -, la faute qui amène le pénalty accordé à l'OL me paraît être commise à l'extérieur de la surface et sur le péno sifflé pour Ajaccio - qui provoque en plus l'expulsion de Lovren -, Oliech est hors-jeu. Ca fait beaucoup de décisions défavorables pour les Lyonnais.

Barton, expulsion imméritée

On remarquera qu'il y en a aussi beaucoup eu au détriment de Marseille. Ce match, Valbuena l'a parfaitement résumé en déclarant à la fin de la rencontre que les Phocéens avaient été "nuls". Il n'y a pas grand chose à ajouter. Effectivement, l'OM a livré une copie assez affligeante et n'a pas été aidé par les décisions de monsieur Bien, qui a notamment expulsé Barton pour deux fautes qui ne méritaient ni l'une ni l'autre un carton jaune.

Alors que l'Anglais jouisse d'une mauvaise réputation en Premier League, c'est une chose. Jusqu'ici en France, il ne l'a pas justifiée et encore une fois, ces deux jaunes sont aussi immérités l'un que l'autre. On n'oubliera pas non plus qu'il y avait très certainement pénalty de Muratori sur Gignac en fin de match. A côté de ça, il faut bien reconnaître que Marseille est passé totalement au travers.

Baup avait choisi de laisser un Cheyrou bien décevant depuis des semaines sur le banc et avait opté pour un 4-1-4-1 avec Barton en seule sentinelle. Ambitieux, mais le problème c'est que cet entrejeu a totalement failli, individuellement et collectivement. Les joueurs étaient bien trop loin les uns des autres et ont laissé des espaces béants à des Nancéiens qui jouent totalement sans pression.

Attention à Montpellier

Alors évidemment, être revenu à 4 points du premier non relégable va peut-être leur en remettre un peu, de pression. Mais quoi qu'il en soit, les Lorrains se donnés de vraies raisons de croire à nouveau au maintien. Et si on peut discuter de la manière dont Fernandez a été évincé, on ne pas nier que l'arrivée de Gabriel, le rappel de quelques placardisés et des choix de jeu portés sur l'offensive ont tout changé.

Si on souligne que Nancy est revenu à 4 points du premier non relégable, il faut signaler qu'à l'autre bout du classement, Bordeaux et Rennes sont eux aussi à 4 points, mais de l'OM. Et si les Olympiens venaient à renouveler des prestations comme celles d'hier soir, la 3e place - voire l'Europe - serait grandement menacée. D'autant qu'une équipe comme Montpellier pourrait bien s'inviter au festin dans le sprint final.

Délestés de toutes les autres compétitions, les Héraultais reviennent à grands pas en L1. Ils ont disposé assez facilement hier après-midi d'une équipe rémoise trop faible dans tous les secteurs de jeu pour s'opposer au retour d'enthousiasme du MHSC. Belhanda, qui n'est finalement pas parti, a marqué et le jeu du champion de France est de nouveau à l'endroit. Attention à Montpellier…

On se retrouve mercredi soir après France-Allemagne.

Pierrot


PS : J'ai déjà reçu plus de 200 demandes pour Pierrot la Cup 6. Or, il n'y a que 60 places. Je répondrai donc individuellemment à tous les sélectionnés avec un petit code d'identification à donner à l'entrée. Merci à tous de vous être inscrits si nombreux mais bon, voilà : à 200, il faudrait faire un tournoi sur 2 jours. Dans l'avenir, peut-être. Mais pour l'instant, ce n'est pas possible...