Un dimanche comme les autres

L’OM et l’OL ont encore déçu et perdu des points dans la course au podium. Même constat pour Sainté, rejoint au bout du bout des arrêts de jeu. En revanche, Caen a retrouvé le goût de la victoire.

Marseille est donc toujours incapable de gagner le moindre match au Vélodrome. Un constat d’autant plus édifiant qu’hier, c’est même miraculeux que l’OM ait obtenu le nul grâce à une jolie tête de Batshuayi à la réception d’un coup-franc d’Alessandrini dans la dernière minute des arrêts de jeu. Le tout au terme d’un match d’une faiblesse technique parfois affolante. En même temps, avec Rolando et Bayal Sall - des mecs dont la conception du foot se résume à balancer le ballon le plus fort et le plus loin possible devant - il ne fallait pas s’attendre à des étincelles à ce niveau-là. 

C’est d’ailleurs sur un ballon dégagé à la va-vite par leur grand défenseur sénégalais que les Verts ont concédé le coup-franc qui entraîne l’égalisation. Le but des Stéphanois, sur leur seule frappe cadrée du match, intervient sur un contre bien mené par Hamouma, qui venait de chiper le ballon à un Lassana Diarra qui ne peut pas tout faire tout seul dans cette équipe et qui semble un peu las sur le plan psychologique. Et on peut comprendre qu’il puisse en avoir marre de jouer dans une équipe qui n’est clairement pas à son niveau. On pourra chercher toutes les excuses du monde, cela fait quand même six mois que Marseille n’a pas gagné à la maison. On est au-delà de la mauvaise passe, là…

En fin d’après-midi, Caen a dominé Rennes grâce à un but de Ntibazonkiza. Un match qui a valu par ces deux ou trois occasions normandes bien sorties par Costil. Finalement, la question se pose : quelle est la différence entre le Rennes de Montanier et celui de Courbis ? Eh bien le premier était mauvais à domicile et pas mal à l’extérieur, alors que le second est mauvais partout. C’est désolant de voir une équipe composée de joueurs, notamment offensifs, d’un niveau très intéressant - pour la Ligue 1 - être incapable de produire du jeu. 

Et puis en soirée, on attendait de voir si Lyon allait obtenir une quatrième victoire consécutive. Raté, et dans les grandes largeurs. Les Lyonnais ont complètement raté leur match, à tous les niveaux. Avec en prime une agressivité hors de propos qui leur a valu cinq cartons jaunes et deux rouges, le premier pour Jallet, le second pour Grenier suite à un coup de coude sur Balmont. Les Lyonnais qu’on a vus contester sans cesse l’arbitrage de monsieur Bastien et qui se sont perdus dans ces contestations. 

C’est sur un coup-franc rentrant de Boufal sur lequel ni Yanga Mbiwa ni Civelli ne touchent le ballon que Lille a inscrit le seul but du match. La deuxième place est désormais à 10 points pour l’OL. C’est beaucoup. Sans doute trop pour des Lyonnais qui vont sans doute devoir se contenter de cravacher pour la troisième place. Sauf que le prochain match des joueurs de Génésio, ce sera au Parc OL face au… PSG. Et pour compliquer encore les choses, ce sera sans Tolisso ni Grenier. Pas gagné…

Pierrot